Impact du Covid-19 sur l’immobilier

Face à la situation de crise exceptionnelle, beaucoup de questions se posent pour l’immobilier neuf

Publié le 9 avril 2020

Face à la situation de crise exceptionnelle, beaucoup de questions se posent pour l’immobilier neuf, les ventes et les chantiers en cours. Nous tâchons de vous tenir informés et d’y répondre le mieux possible ici.

Pendant cette période exceptionnelle, le site www.plan-immobilier.fr continue de fonctionner. Cependant il est probable que les promoteurs mettent plus de temps à vous recontacter. Les dates de livraison affichées ne prennent pas encore en compte les retards éventuels.
Il est encore tôt pour connaître tous les impacts de l’épidémie de Coronavirus sur l’immobilier neuf. Après la stupeur des premiers jours de confinement, le gouvernement et les professionnels de l’immobilier travaillent pour maintenir l’activité et préparer la sortie de crise. L’objectif d’un déconfinement le lundi 11 mai est désormais dans tous les esprits.

Des retards de chantier et de livraison à prévoir

Il est certain que les mesures de confinement auront un impact sur les chantiers donc sur les dates de livraisons de logements neufs. Il est impossible d’en mesurer l’ampleur aujourd’hui mais c’est l’ensemble de la construction qui est perturbée.

Le 17 mars 2020, à la suite des annonces de confinement, beaucoup de chantiers ont été stoppés. Un certain flou a subsisté quelques jours. Fallait-il arrêter tous les chantiers ou maintenir ceux qui étaient essentiels ? Les activités de construction ne permettant par le télétravail, elles pouvaient être maintenues. Et le gouvernement a multiplié les annonces en ce sens pour maintenir cette activité économique essentielle à la France.

95% des chantiers de logements collectifs à l’arrêt

Cependant sur les chantiers les organisations sont très complexes. Plusieurs corps de métier se croisent ou travaillent en complémentarité et les responsables ont voulu assurer la sécurité de leurs salariés. Selon la Fédération des Promoteurs Immobiliers, fin mars, 95% des chantiers de logements collectifs étaient à l’arrêt.

Des réunions ont eu lieu dès le 17 mars 2020 entre les acteurs de la construction et du bâtiment et les ministères concernés sans qu’aucune solution n’ait été trouvée. Les débats se sont poursuivis et plusieurs fédérations et personnalités politiques avaient demandé au gouvernement un arrêt temporaire de tous les chantiers.

Les chantiers peuvent reprendre

Le gouvernement souhaite la reprise rapide des chantiers pour limiter l’impact économique de la crise sanitaire. Il a multiplié les actions en ce sens. Le 2 avril 2020, un guide des bonnes pratiques a été publié par l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBTP). Cet outil à destination des entreprises du bâtiment et des travaux publics décrit les mesures à mettre en place pour garantir la sécurité et la santé des employés sur les chantiers.

En théorie donc, les chantiers peuvent reprendre. Cependant, beaucoup de syndicats du BTP se sont montrés opposés à la reprise immédiate. Ils estiment que le risque est encore trop grand.

Le 14 avril 2020, l’OPPBTP a publié une mise à jour du guide à la suite des premiers retours de terrain.

Le 23 avril 2020, une grande majorité des entreprises de BTP ont encore recours au chômage partiel.Cependant, face à la nécessité de réagir, des initiatives se mettent en place localement. Par exemple, une charte pour redémarrer les chantiers de logements a été signée par l’Union régionale pour l’habitat des Hauts-de-France et ses partenaires et un plan de relance a été mis en place en Auvergne-Rhône-Alpes.

Actes notariés : la signature à distance officialisée

Le maintien de l’activité immobilière malgré la crise est l’un des objectifs du Ministère de la Cohésion des territoires. Il avait précisé que la signature d’un acte ne faisait pas partie des cas permettant une dérogation de sortie. Après avoir conseillé de reporter à des dates ultérieures les signatures et de prolonger la validité des actes déjà signés, il a travaillé à la mise en place rapide de procédures dématérialisées.

Le 4 avril 2020, un décret officiel est paru au Journal Officiel. Il rend légal les actes notariés signés à distance. Il s’agit d’une dérogation au code en vigueur qui impose la présence physique ou représentée des signataires. Cette mesure concerne aussi bien l’immobilier ancien que l’immobilier neuf et ne modifie en rien l’authenticité des actes signés.
Concrètement, pour une vente, le notaire peut désormais récolter simultanément la signature électronique du vendeur et celle de l’acquéreur. Le système est entièrement crypté et sécurisé.
A noter, qu’il s’agit d’une dérogation temporaire qui prendra fin un mois après la fin de l’urgence sanitaire.

Source : Le plan immobilier (Articlle complet : https://www.plan-immobilier.fr/actualites-immobilieres/immobilier-covid-19)

Immobilier. Le marché toulousain peut-il résister face au Covid-19 ?

24 avril 2020

Immobilier. Le marché toulousain peut-il résister face au Covid-19 ?

Immobilier et fiscalitéOù investir

Effondrement des transactions ? Des prix ? Quel avenir pour le marché immobilier à Toulouse après le Covid-19 ?

Le prix des logements neufs va continuer à augmenter en 2020 à Toulouse

2 avril 2020

Le prix des logements neufs va continuer à augmenter en 2020 à Toulouse

Immobilier et fiscalité

L’ObserveR de l’immobilier toulousain a rendu son bilan sur le marché des logements neufs dans l’aire urbaine.

Immobilier. Le marché toulousain peut-il résister face au Covid-19 ?

24 avril 2020

Immobilier. Le marché toulousain peut-il résister face au Covid-19 ?

Immobilier et fiscalitéOù investir

Effondrement des transactions ? Des prix ? Quel avenir pour le marché immobilier à Toulouse après le Covid-19 ?